• Sagesse celtique


    Barra  separatrice


    Le tumulte est le fruit du combat.

    Barra  separatrice

     

    Ombres
    D'après vous, les Gaulois, les ombres ne gagnent pas les silencieux séjours
    de l'Erèbe ou les pâles domaines de Dispater.
    Au contraire, le même esprit anime un autre corps dans un autre monde.
    Si ce que vous chantez est véridique,
    la mort n'est que le milieu d'une longue vie.

     

    Barra  separatrice

    Univers

    Les druides, et d'autres comme eux,
    professent que les âmes sont impérissables,
    que le monde l'est également,
    mais qu'un jour cependant,
    seuls le feu et l'eau
    régneront sur l'univers.

    Barra  separatrice

    Je suis

    Je suis fils de Poésie, <o:p> </o:p>Poésie, fille de Réflexion,<o:p> </o:p>Réflexion,
    fille de Méditation,
    <o:p> </o:p><o:p> </o:p>Méditation, fille de Savoir,<o:p> </o:p><o:p> </o:p>Savoir,
    fils de Recherche,
    <o:p> </o:p><o:p> </o:p>Recherche, fille de Grande Connaissance,<o:p> </o:p><o:p>
    </o:p>
    Grande Connaissance, fille d'Intelligence,<o:p> </o:p><o:p> </o:p>Intelligence,
    fille de Compréhension,
    <o:p> </o:p><o:p> </o:p>Compréhension, fille de Sagesse,<o:p> </o:p><o:p> </o:p>
    Sagesse,
    fille des trois dieux de Dana.
    <o:p>
     
    </o:p>
    Colloque des deux Sages


    Barra  separatrice



    Les trois états

    Il y a trois principaux états pour les créatures animées.
    Le premier est celui d'Annwfn (Abîme) où fut leur origine.
    Le deuxième est celui d'Abred (Existence) qu'elles doivent traverser
    dans le but de s'instruire.
    Le troisième est le Gwynfydd (Monde Blanc) où elles aboutiront toutes
    dans l'accroissement indéfini du Pouvoir,
    de <st1:personname productid="la Connaissance" w:st="on">la Connaissance</st1:personname> et de l'Amour jusqu'à ce qu'il ne soit plus possible
    d'en acquérir davantage.


    Barra  separatrice

    Paroles 

    Avant de parler, considère :
    premièrement ce que tu dis,
    deuxièmement pourquoi tu le dis,
    troisièmement à qui tu le dis,
    quatrièmement de qui tu le tiens,
    cinquièmement ce qui résultera de tes paroles,
    sixièmement quel profit en découlera,
    septièmement qui écoutera ce que tu diras.
    Mets alors tes paroles sur le bout de ton doigt
    et tourne-le de ces sept manières avant de les exprimer :
    <o:p> A</o:p>ucun mal ne résultera jamais de tes paroles.

     <o:p>Les Dictons du sage Cadoc

    </o:p>

    Barra  separatrice



    étincelles

    Nous sommes tous de petites étincelles issues d'une grande flamme,
    et cette flamme est la source de tout ce qui a été et de tout ce qui sera."


    Barra  separatrice

    Trois bougies repoussent les ténèbres ;
    la vérité, la connaissance et les lois de la nature.

    Barra  separatrice

    Au commencement

    Au commencement était l'étoile à trois branches, unique sourire de lumière
    sur la face du vide,
    unique rameau d'or cherchant dans l'air racine,
    substance rayonnante qui avait pour moelle le premier soleil,
    et, chiffres
    embrasés tout autour de l'espace,
    ciel et enfer mêlés en poursuivant leur orbe. 

    Au commencement était la pâle signature, la signature en trois syllabes, la
    signature étoilée comme le sourire ;
    et ensuite elle vint s'imprimer sur les eaux,
    et elle frappa la lune à son effigie,
    et le sang qui devait ruisseler sur l'arbre
    de la Croix et le Graal,
    le sang toucha les premiers nuages et de son signe
    les marqua.

    Au commencement était le feu ascendant, dont une seule étincelle suffit à
    déchaîner les tempêtes,
    une étincelle aux trois yeux rouges, une étincelle
    d'une netteté de fleur ;
    la vie monta et déferla des mers houleuses,
    éclata entre les racines, aspira de la terre et des roches les secrets élixirs
    qui font l'herbe pousser.

    Au commencement était le Verbe, le Verbe qui, jailli des solides assises de la
    lumière, infusa l'esprit à toutes les lettres du vide ;
    et des assises éthérées
    du souffle divin jaillit le Verbe,
    faisant pénétrer au coeur du monde les signes
    premiers de la naissance et de la mort.

    Au commencement était le secret cerveau, le cerveau qui passa en fusion
    dans la pensée en constituant la cellule,
    avant que la poix primitive ne se soit
     forgée en soleil,
    avant que n'aient battu les veines dans le corps comme un van,
    avant que le sang fusant n'ait dispersé aux vents de lumière l'homme
    dont la côte fut l'originel amour.

    Barra  separatrice


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :