• Les Saints Médecins

    Le rituel des saints médecins

     

    Voilà bien un vaste sujet que de traiter des Saints Médecins : il y a les saints qui furent médecins, les médecins qui furent saints, les saints qui furent peut-être médecins, les saints qui ont un lien avec la médecine et ceux dont l’imagination collective les considère comme protecteurs contre telle ou telle maladie…





    Si nous avons peur de telle ou telle maladie ou que nous voulons nous protéger contre les risques de rechutes, nous avons la possibilité d’effectuer le Rituel des Saints Médecins. Il est attesté au Sud de l’Italie depuis le VIIIe siècle. De là, il se propagea dans toute l’Europe, mais il faut avouer qu’il est plus particulièrement effectué dans les pays méditerranéens. Dommage, car les fonctions guérisseuses des saints ne connaissent pas de frontières !



    Voici, au regard des connaissances du CIELS
    une liste des saints médecins, classée par symptômes :



    Vous allez sûrement vous poser cette question : quel saint ou sainte choisir pour une même maladie. Là, faites comme bon vous semble. C’est une affaire de goût, d’affinité. Sans que l’on sache pourquoi, certains saints ou saintes nous semblent plus proches que d’autres...




    accouchement

    Sainte Anne

    Dans toutes les civilisations, les femmes ont éprouvé la nécessité d’un réconfort moral pour affronter la grossesse et se protéger de ses dangers inhérents. Les saints chrétiens n’ont pas échappé à ce besoin inné d’assistance et ont toujours accompli la tâche que les fidèles leur ont confiée.

    Toute sa vie, elle eut l’ardent désir d’avoir un enfant, même ayant atteint un âge avancé. Malgré tout, elle continuait à prier et à espérer. Un jour, un Ange lui annonça qu’elle serait bientôt mère. Anne mit au monde une fille, Marie, la mère de Jésus, à un âge où aucune femme n’est habituellement féconde. C’est pourquoi elle est invoquée par les femmes stériles ou par celles qui prévoient un accouchement difficile.

    Saint Antoine de Padoue

    L’Enfant Jésus lui apparut un jour dans ses bras. La tradition fit donc de lui le saint protecteur des petits enfants et des femmes stériles.

    Sainte Catherine d'Alexandrie

    La sainte, juste avant l’heure de son horrible martyre, leva les bras au ciel et pria le Seigneur afin que tous ceux qui feraient recours à son intercession obtiennent du pain, de l’eau et une bonne santé. Elle pria encore pour qu’ils soient tous préservés de la mort subite, et que les femmes enceintes soient protégées des fausses couches et de tous les autres dangers.

    Sainte Cunégonde

    Elle est une des patronnes des enfants et des femmes enceintes. Pourtant, elle n’a jamais été maman puisqu’elle avait fait voeu de chasteté en accord avec son mari Henri, Duc de Bavière. A la mort de ce dernier, elle se retira dans un monastère et confectionna des potions miraculeuses pour la grossesse.

    Sainte Marguerite d'Antioche

    Le culte de Marguerite, que les Orientaux appellent Marine, fut répandu en Occident, grâce aux Croisés, au Moyen Age. Elle est protectrice de la conception et de l’enfantement et elle protège de tous les dangers les femmes enceintes ou en couches.

    Saint Pancrace

    Jusqu’au siècle dernier, beaucoup de femmes enceintes se rendaient en pèlerinage à Eschbach (ou dans les églises consacrées à ce saint) pour prier afin que l’accouchement se passe au mieux et que l’enfant naisse sain.

    Saint Ulrich

    Il est indiqué contre de nombreuses maladies, mais il est aussi un protecteur contre les maladies infantiles, car il ressuscita un enfant de la famille dont il était l’hôte, pendant un voyage vers Rome.

    ALLAITEMENT

    Saint Gilles

    D’origine Athénienne, il s’installa en ermite dans le Midi de la France en se nourrissant exclusivement d’herbes et de lait d’une biche. Dès sa mort en 725, il fut élu et vénéré comme le protecteur des mères qui donnent le sein à leurs nourrissons.

    APOPLEXIE

    Saint André Avellin

    Il mourut lui-même d’une apoplexie en célébrant la messe dans l’église Saint-Paul Majeur, à Naples. Il est invoqué contre ces crises ou pour obtenir une bonne mort.

    Saint Joseph-Jean de la Croix

    Lui aussi fut frappé de cette maladie en 1734.

    APPENDICITE

    Saint Ignace de Loyola

    Il intercède pour toux ceux sur lesquels on doit pratiquer une intervention chirurgicale.

    Saint Erasme

    Martyrisé en 303 sous Dioclétien, on lui enleva les entrailles et on les enroula autour d’un treuil. Depuis, il est protecteur contre les coliques et les troubles intestinaux.

    Saint Odilon

    C’est à lui que l’on doit l’institution de la fête de la Toussaint. Foudroyé en 1049 par une crise de dysenterie, il peut être invoqué par celui qui souffre de cette maladie. Il protège aussi contre les maladies nerveuses.

    Saint Pantaléon

    Aujourd’hui encore, dans l’église Saint Pantaléon de Rome, on continue à distribuer une eau miraculeuse bénie avec les reliques du saint, ainsi qu’un petit livret contenant une neuvaine à réciter en son honneur pour demander la guérison des maladies.

    ASTHME

    Saint Ange de Jérusalem

    Il s’est révélé être un excellent protecteur contre l’asthme. Il fut martyrisé à Rome en 1220 .

    Sainte Anne

    Voir accouchement.

    Saint Gilles-Marie de saint Joseph

    Il est invoqué pour cette maladie, car il en souffrit toute sa vie. Il est aussi efficace contre l’hydropisie.

    Bégaiement

    Sainte Claire

    Voir yeux.

    Blessures

    Saint Barthélemy

    Aide à une bonne cicatrisation. Dans un autre domaine, l’on dit de lui qu’il a le pouvoir de chasser les démons du corps de l’homme et il est invoqué pour toutes les maladies considérées comme diaboliques, comme celles qui sont accompagnées de convulsions.

    Saint Sébastien

    *Martyrisé en 288, ce natif de Narbonne fut bien vite objet de culte aux yeux des premiers chrétiens. Il est d’ailleurs toujours invoqué contre l’épilepsie et les épidémies; mais sans oublier aussi la guérison des blessures, en souvenir de son martyr.

    asthme

    Saint Félix de Sutri

    Il mourut en 257, après que les bourreaux lui eurent brisé les mâchoires.

    Saint Jean Mépomucène

    Son culte en tant que protecteur contre les maladies de la bouche se développa en 1719 (soit 326 ans après sa mort), quand son tombeau fut ouvert et que sa langue fut retrouvée parfaitement conservée.

    Brûlures

    Sainte Barbe

    Martyrisée par son propre père qui la décapita, celui-ci en rentrant chez lui heureux de son crime, fut frappé par la foudre qui le réduisit en cendres sur le champ. Cette mort si brusque et si soudaine impressionna tellement le peuple que la sainte fut très vite invoquée contre la mort subite. De plus, la chaleur de l’éclair qui tua son père fut prise comme symbole des brûlures et des fièvres. C’est pourquoi on invoque aussi cette sainte contre les fièvres.

    Saint Florian

    Il fut condamné à mort par noyade, sous Dioclétien. Pour cela, il protège aussi contre les noyades, outre ses fonctions contre les brûlures.

    Apôtre Jean

    Condamné à mourir ébouillanté dans de l’huile, il se sortit indemne de cette épreuve !

    Saint Laurent

    Il mourut brûlé sur le gril en 258, à Rome. Tandis que les flammes l’enveloppaient, il dit à l’un de ses bourreaux: « Ce côté est déjà rôti. Tournez-moi de l’autre et après, vous pourrez me manger ». Le culte de saint Laurent se répandit rapidement dans tous les pays d’Europe. En Espagne, il est même le saint patron de la nation et le palais de l’Escorial, près de Madrid, reproduit la forme du gril sur lequel Laurent a été supplicié. En France aujourd’hui, 84 communes portent son nom. A noter qu’il est aussi invoqué contre le mal de dos.

    Calculs

    Saint Lambert

    Evêque de Maastricht en 668, ses invocations sont particulièrement efficaces contre les maladies des reins. De nombreux miracles et guérisons ont eu lieu dans les églises consacrées à ce saint, particulièrement en Belgique et Roumanie.

    Saint Etienne

    Ce sont des pierres qui ont tué le premier martyr chrétien en l’an 33. C’est pourquoi il est invoqué contre la fabrication des calculs (en latin calculus signifie "petite pierre" et les calculs arithmétiques se faisaient à l’aide de petites pierres).

    Tumeurs Cancéreuses


    Sainte Aldegonde Le cancer n'est plus une maladie "incurable" comme autrefois. Plusieurs formes peuvent être complètement guéries, ou en tout cas, bien suivies. Cependant, il fait toujours peur, et de nombreuses personnes comptent aussi, en dehors du progrès scientifique, sur la protection des saints.

    Elle souffrit elle-même du cancer et en mourut en 684, après avoir vécu 20 ans au couvent de Maubeuge, dont elle était la fondatrice et la première abbesse.

    Sainte Galla

    Elle mourut sur la colline du Vatican, en 550, frappée par une forme aiguë de cancer du sein, qui lui provoquait d’intenses douleurs.

    Saint Gilles

    Voir aussi allaitement. Il protège aussi des maladies de l’utérus, de la stérilité, de la lèpre, du cancer, et, en Alsace, il est invoqué contre les maladies de l’oreille des enfants.

    Sainte Rita

    Sainte RITA : En tant que sainte des « impossibles », elle est invoquée pour la guérison des tumeurs.

    Saint Théodose

    Il est invoqué contre le cancer en souvenir de la guérison miraculeuse qu’il opéra sur une femme « dont les chairs corrompues tombaient par petits lambeaux ».

    Céphalée

    Sainte Apolline

    Voir dents.

    Sainte Catherine de Sienne

    Particulièrement sujette aux migraines, elle est une protectrice contre ce genre de malaise.

    Saint Denis

    Saint Denis, qui subit la décapitation, devint par la force des choses un protecteur contre le mal de tête.

    Saint Etienne

    Voir calculs.

    Saint François d'Assise

    Saint François ne jouissait pas d’une bonne santé. Il souffrait, en autre, de maux de tête très violents.

    Saint Pierre de Vérone

    Ceux qui souffrent de céphalée disent qu’ils ont la tête dans un étau. Douleur sûrement moins intense et beaucoup plus supportable que celle provoquée par le coup de faucillon que Pierre de Vérone reçut sur sa tête le jour de sa mort. Mais, c’est grâce à ce coup porté par des Cathares sur la route de Milan qu’il fait partie des saints protecteurs de ceux qui souffrent de céphalées. Dès les jours qui suivirent sa mort en 1252, on entendit parler de grâces et de miracles obtenus par son intercession. Son propre bourreau se serait converti au christianisme en entrant lui aussi dans l’ordre dominicain.

    Coeur

    Saint Eleuthère

    Par imposition des mains, il soigna de nombreuses personnes de palpitations et de malaises cardiaques. Il a notamment guéri le pape saint Grégoire.

    Sainte Elisabeth

    Voir dents.

    Sainte Thérèse d'Avila

    En Espagne, elle est considérée comme la seule protectrice contre les maladies de coeur.

    Dents

    Sainte Apolline

    Elle avait des pouvoirs prodigieux. Ainsi, un jour, elle avait réduit en poussière des statues païennes en soufflant dessus. Pour la punir, on lui avait arraché toutes les dents. Sur le point de mourir, Apolline aurait prié tous ceux qui, étant affligés de maux de dents, l’invoqueraient.

    Sainte Elisabeth de Hongrie

    Après son veuvage, elle fit bâtir un hôpital à Marburg, où elle-même servait et soignait les malades.

    Diabète

    Saint Mercurial

    Il est vénéré comme protecteur des patients diabétiques depuis le Ve siècle, car il a guéri un roi d’Espagne de cette maladie.

    Empoisonnement

    Apôtre Jean

    Voir aussi brûlures. Par la grâce de Dieu, il se releva aussi indemne après avoir bu du poison. Il ressuscita aussi deux empoisonnés.

    Enrouement

    Saint Bernardin de Sienne

    Son pouvoir de persuasion était tel, que par la dialectique et sa voix hypnotique, il arrivait à obtenir des résultats dans toutes les causes perdues.

    épilepsie

    Saint Barthélemy

    Voir blessures.

    Saint Christophe

    Nous ne savons pas avec certitude pourquoi il est invoqué contre l’épilepsie. Son rôle contre les accidents de voyage est plus clair.

    Saint Gilles

    Voir allaitement et tumeurs cancéreuses.

    Saint Georges

    L’iconographie populaire l’a presque toujours représenté sur un cheval, tuant le dragon avec sa lance, incomparable allégorie de la victoire sur les maladies, du triomphe du bien sur le mal. C’est pourquoi ce saint a toujours été invoqué contre les maladies les plus diverses comme les fièvres, la syphilis ou l’épilepsie.

    Saint Guy

    Il est considéré comme le « spécialiste » des maladies démoniaques où l’on fait rentrer l’épilepsie, l’hystérie, les obsessions ou l’hydrophobie.

    Saint Sébastien

    Voir blessures.

    estomac

    Saint François d'Assise

    Si l’on considère toutes les maladies dont il souffrit, on comprend la raison pour laquelle il est invoqué particulièrement contre les maladies de l’estomac, du foie et de la rate.

    Sainte Jeanne-Françoise de Chantal

    née à Dijon en l’an 1572, elle est invoquée contre le mal à l’estomac dont elle souffrit elle-même pendant de longues années. Elle est aussi invoquée contre les paralysies.

    Saint Thomas d'Aquin

    Pendant toute sa vie, il souffrit d’une douloureuse gastrite qu’il supporta avec stoïcisme et résignation. Il protège aussi des maladies du foie.

    Fausse couche

    Saint Catherine d'Alexandrie

    Voir accouchement.

    Saint Marguerite d'Antioche

    Voir accouchement.

    Fièvres


    Saint Antoine de Padoue Dans le passé, l’augmentation de la température corporelle constituait toujours un événement redoutable, mystérieux et inquiétant. Les causes directes en était alors inconnues, les moyens dont on disposait pour la combattre étaient insuffisants et peu nombreux. Heureusement quelques saints ont eu pitié de ces malheureux.

    Ce fut le cas de ce saint.

    Saint Antonin de Florence

    La renommée de celui qui fonda la célèbre église Saint Marc comme protecteur contre les fièvres, est lié à la miséricordieuse et infatigable oeuvre d’assistance qu’il accomplit auprès des pauvres et des malades, lors de la terrible épidémie de peste qui frappa Florence et lors du tremblement de terre de 1453.

    Sainte Barbe

    Voir brûlures.

    Saint Dominique

     

    Saint Georges

    Voir épilepsie.

    Saint Ignace de Loyola

    Voir appendicite.

    Saint Laurent

    Voir Brûlures.

    Foie

    Saint François d'Assise

    Voir estomac.

    Saint Thomas d'Aquin

    Voir estomac.

    Glandes

    Saints Côme et Damien

    Ils disaient à leurs patients « Tout bien vient du Seigneur. Un seul est le vrai Dieu et lui seul, non pas nous, guérit ta blessure, rend la vue à tes yeux, apaise la fièvre. Nous ne sommes que ses instruments. En lui tu dois croire et par lui, guérir ». Les deux saints frères réalisèrent un nombre infini de guérisons. L’Eglise parle officiellement de 47 miracles. Mais sans aller jusque là, des dizaines de milliers de personnes ont été traitées et guéries par eux.

    Gorge

    Saint Bernardin de Sienne

    Voir enrouement.

    Saint Blaise

    Le don particulier qu’il possédait de guérir les maladies de la gorge fut « officialisé » par les plus grands médecins byzantins du VIe siècle. Mais il est aussi incomparable pour soigner toutes les maladies de la bouche et des dents. En Belgique, il est aussi invoqué contre les maladies des yeux.

    Saint Ignace d'Antioche

    Il est difficile de comprendre pourquoi il est invoqué contre les maladies de la gorge et les éruptions cutanées, car rien dans les moindres détails de sa vie et de son martyre ne peut l’expliquer...

    Saint Marc de Montegallo

    Assailli de poignantes douleurs de gorge, rebelles à tous les soins, il en mourut en l’an 1490.

    Grippe

    Saint André Hibernon

    C’est probablement à cause de son nom, qui rappelle le mot latin hibernus (hiver) qu’il est invoqué contre les maladies du refroidissement.

    Saint Jean-François Régis

    Né à Narbonne en 1597, il fut frappé, en Ardèche, par une très violente forme de grippe qui le fit mourir en peu de jours.

    Hémorragie

    L’écoulement du sang a toujours éveillé et éveille encore l’effroi et l’inquiétude Mais jadis, on pensait que "l’esprit vital" coulait dans le sang et que sa perle, si petite soit-elle, comportait de graves dangers pour la vie.

    Saint Wolfgang

    Son culte est toujours bien vivant en Bavière et en Autriche. Grâce à ses prodigieuses guérisons, il est aussi invoqué pour apaiser les douleurs abdominales et éloigner les maladies des yeux.

    Hémorroïdes

    Saint Fiacre

    Spécialiste des hémorroïdes, des fistules rectales, des ulcères et des verrues, ce saint, mort en 670, était considéré comme un « guérisseur universel ».

    Insomnie

    Sainte Marie-Barthélémie

    Pendant des dizaines d’années, après avoir prononcé ses voeux et jusqu’à sa mort, elle souffrit d’une forme incurable d’insomnie qui troubla son équilibre physique et psychique.

    Les Sept Dormants

    Selon une légende bien établie, à Éphèse, pendant la persécution de Dèce en 251, Maximilien, Marc, Martien, Denis, Jean, Sérapion et Constantin dormirent si longtemps qu’à leur réveil s’était écoulé près de 197 ans !

    Langue

    Sainte Catherine d'Alexandrie

    Voir accouchement.

    Saint Jean Mépomucène

    Voir bouche.

    Saint Léon III

    C’est ce pontife qui couronna Charlemagne dans l’église Saint-Pierre de Rome. L’on dit que c’est le Seigneur lui-même qui lui restitua (c’est à dire guérit) sa langue et ses yeux, grièvement blessés lors d’un complot.

    Lumbago

    Saint Laurent

    Voir aussi brûlures. Saint Laurent est particulièrement prié pour ce handicap, car la première partie de son corps à être brûlée sur le gril ayant été précisément le dos.

    Saint Paulin de Nole

    Il souffrit pendant de longues années d’une forme incoercible de douleurs lombaires.

    Saint Urbain II

    Ce pape souffrait de ce mal et il fut miraculeusement guéri par saint Benoît, qui lui était apparu en rêve.

    Maladie de Peau

    Saint Abbé Antoine

    Dans le désert, Antoine le Grand souffrit aussi d’éruptions cutanées et du zona, appelé au Moyen-Age feu de saint Antoine. C’est pour cela que le peuple chrétien l’a invoqué pour être protégé des maladies dont le saint ermite a souffert, mais aussi de toutes les maladies pestilentielles, des dermatoses et de la peste bubonique.

    Saint Barthélemy

    Voir blessures.

    Saint Cloud

    Il protège des maladies de peau, des lésions cutanées (furoncles; verrues ... ) et de la syphilis, autrefois considérée comme une maladie de la peau.

    Saint Ignace d'Antioche

    Voir gorge.

    Saint Louis IX

    Saint Louis est considéré comme le protecteur contre la tuberculose, mais aussi contre les épidémies en général. Il était un des guérisseurs des plus efficaces. Il disait: « le roi te touche, Dieu te guérit ». IL fit des merveilles pour guérir une forme de tuberculose glandulaire, les écrouelles.

    Saint Martin de Tours

    On fait recours à lui pour être protégé contre toutes sortes de maladies exanthématiques telles que la rougeole, la variole et la varicelle.

    Maladies diverses et douleurs

    Sainte Hildegarde de Bingen

    Elle attribue elle-même ses propres connaissances médicales à ses visions divines, Elle écrivit de nombreux ouvrages sur les questions médicales en apportant des réponses, des remèdes. Même après sa mort en 1182, elle accomplissait tant de miracles sur sa tombe que, préoccupé par l’affluence continuelle des fidèles, le cardinal de Mayence fut contraint de prier la sainte... de ne plus en faire !

    Saint Léonard de Morat

    Cet ermite de la forêt de Pavum, près de Limoges fut choisi par le peuple (après sa mort en 559), comme protecteur contre les maladies en général et, en particulier, contre les maladies chroniques.

    Sainte Libérate

    Son nom, dérivé du verbe "libérer" est, par lui-même, une garantie de libération. C’est pourquoi elle est invoquée pour délivrer de n’importe quel mal.

    Sainte Rita

    Voir cancer.

    Maladies nerveuses

    Saint Achaire

    Ce saint est particulièrement vénéré dans le nord de l’Europe, contre les maladies nerveuses et la folie en particulier.

    Sainte Marie Barthélemy

    Voir insomnie.

    Saint Odilon

    Voir appendicite.

    Sainte Quitterie

    Elle est aussi évoquée contre la méningite. Elle est très vénérée, en Gascogne particulièrement.

    Saint Guy

    Voir épilepsie.

    Mains et pieds

    Saint François d'Assise

    Voir céphalée et estomac.

    Sainte Julie

    On l’a martyrisa en lui perçant les mains et les pieds, d’où le culte rendu.

    Sainte Oringa

    Elle réussit à guérir miraculeusement l’architecte préposé à la construction d’un monastère à Lucques. Celui-ci s’étant grièvement blessé au pied avec un gros clou rouillé.

    oreilles

    Saint Augustin

    En ce qui concerne sa vue, on considère qu’elle était très bonne, puisqu’il écrivit pas moins de 113 livres et quelques 230 lettres. Mais à propos de l’ouïe, nous ne savons pas grand chose si ce n’est qu’il est un des protecteurs contre les maladies touchant à cet organe.

    Saint Aurélien

    Il est évoqué contre le mal d’oreilles parce que son nom rappelle le terme latin de aures, désignant les pavillons auriculaires.

    Saint Gilles

    Voir allaitement et tumeurs cancéreuses.

    Saint Maurice

    On ne connaît pas les raisons qui font qu’il est protecteur contre ces maladies.

    Saint Paul

    Un jour que Paul prêchait à Rome, Néron ordonna à son échanson de monter à une fenêtre pour essayer d’entendre ce qu’il disait. L’échanson grimpa à la fenêtre la plus haute du palais et tendit l’oreille pour percevoir les paroles du saint mais, malgré tous ses efforts, il ne comprit pas un mot. Il perdit alors l’équilibre et il s’abattit à terre, inanimé. Néron eut beaucoup de chagrin de la mort de son fidèle et fit appeler l’apôtre. Avant de se présenter devant l’empereur, Paul ressuscita l’échanson. Abasourdi, Néron lui demanda : « Qui t’a redonné la vie ? » et l’échanson de répondre : « Jésus Christ, le Seigneur de l’éternité ». Néron se mit en furie et durcit la persécution contre les chrétiens. Une des premières mesures prises par l’empereur fut l’ordre de décapiter Paul.

    Paralysie

    Sainte Jeanne-Françoise de Chantal

    Voir estomac.

    Sainte Marie de l'Incarnation

    Elle fut frappée de ce mal pendant de très longues années.

    Sainte Séraphine

    Elle-même fut paralysée.

    Saint Servule

    Il était paralytique et faisait l’aumône devant la porte de l’église saint-Clément de Rome. Il partageait toujours ce qu’il récoltait avec les autres mendiants.

    Poumons

    Sainte Colette

    Elle est priée pour les affections pulmonaires, en particulier la pneumonie.

    Saint Sévrin le Norique

    Il mourut dans d’atroces souffrances (dans la première moitié du VIe siècle en Italie du nord), à cause d’un « grand mal de côte », probablement une forme aiguë de pleurésie.

    Saint Sulpice

    Par ses prières, il réussit à délivrer le roi Clotaire Il d’une grave pleurésie qui allait le conduire à la mort.

    Rate

    Saint François d'Assise

    Voir céphalée et estomac.

    Reins

    Saint Lambert

    Voir calculs

    Rhumatisme

    Saint Alphonse-Marie de Liguori

    Il souffrit terriblement de douleurs articulaires, qu’il apprit à supporter avec une sainte résignation. C’est pourquoi il est invoqué par ceux qui souffrent de ces affections.

    Saint Nicolas

    On recueille encore aujourd’hui, près du tombeau de saint Nicolas à Bari, un liquide huileux qui, selon la tradition populaire, est une vraie « bénédiction » contre les rhumatismes. Martyrisé par les flèches, les souffrances qu’elles lui infligèrent étaient comparées à celles que provoquent les douleurs articulaires.

    Rhume

    Saint André Hibernon

    Voir grippe.

    Saint Maur

    Maur, qui ne savait pas nager, s’était jeté à l’eau pour sauver son ami Placide, tombé accidentellement dans un petit lac des environs de Rome, où Maur vivait avec saint Benoît. Dès qu’il eut suivi l’encouragement du saint à se précipiter dans le lac, Maur s’aperçut qu’il marchait sur les eaux glacées.

    Seins

    Sainte Agathe

    « N’as-tu point honte de couper les seins d’une femme, alors que toi-même, enfant, tu étais nourri au sein d’une femme ? » Sainte Agathe avait proféré ces paroles contre son bourreau qui l’avait amputée des seins.

    Sida

    Le Syndrome Immuno-Déficitaire Acquis, est une affection contagieuse grave et jusqu’ici mortelle. Identifiée dès la fin des années 1970, elle touche aujourd’hui plus de 50 millions de personnes dans le monde, surtout en Afrique.

    Saint Lois de Gonzague

    En 1991, le pape Jean-Paul II a déclaré Louis de Gonzague saint patron des personnes atteintes par le virus du sida. Il était l’héritier du marquis de Castiglione delle Stiviere (près de Mantoue, Italie du Nord). Celui-ci rêvait de faire de son fils aîné un grand prince et un valeureux soldat. C’est pourquoi il le prit avec lui à Casalmaggiore où l’on préparait une expédition militaire. Mais à l’âge de quatorze ans, malgré les résistances de son père, Louis de Gonzague renonça à son titre de marquis pour entrer au noviciat de la Compagnie de Jésus, à Rome. Lorsque la peste éclata à Rome en 1591, le jeune religieux jésuite fut le premier à s’offrir pour soigner les malades. Un jour, il prit un pestiféré sur les épaules pour le porter à l’hôpital du Capitole où lui-même s’occupait des malades, mais cette acte de charité héroïque lui coûta la vie. Tombé malade, il fut emporté lui aussi par la peste quelques jours plus tard, à l’âge de 23 ans. Qui mieux que Louis de Gonzague aurait pu être choisi et proclamé protecteur des malades du sida, maladie qui a déjà été appelée « la peste du XXe siècle » ?

    Stérilité

    Sainte Anne

    Voir accouchement.

    Saint Antoine de Padoue

    Voir accouchement.

    Saint Gilles

    Voir allaitement et tumeurs cancéreuses.

    Saint Nicolas

    Patron des petits enfant, il ne peut souffrir qu’un couple ne puisse pas avoir d’enfants.

    Syphilis

    Saint Cloud

    Voir maladie de peau.

    Saint Denis

    Spécialement en France, car ce saint y est particulièrement vénéré.

    Saint Fiacre

    Voir aussi hémorroïdes. Guérisseur des verrues et des ulcères, ces vertus s’étendirent aux lésions de la syphilis, alors typiquement cutanées, quand la maladie commença à atteindre l’Europe.

    Saint Georges

    Voir épilepsie.

    Saint Roch

    Atteint puis guéri de la peste, ce saint originaire de Montpellier est un protecteur contre la syphilis et les ulcères.

    Saint Sébastien

    Voir blessures.

    Toux

    Sainte Anne

    Voir accouchement.

    Sainte Marie-Madeleine de Pazzi

    Cette sainte, née à Florence en 1556 souffrit aussi toute sa vie de céphalée. Elle eut de nombreuses expériences mystiques avec de fréquentes visions. Elle est aussi la protectrice contre le scorbut, qui lui causa d’abondantes hémorragies et la chute de toutes ses dents.
     

    Tuberculose

    Saint Ludovic

    Évêque de Toulouse, Ludovic se consacra aux pauvres, aux malheureux, aux prisonniers, mais il mourut à l’âge de 23 ans, miné par la tuberculose. Il commença a être invoqué contre cette maladie, peu de temps après sa mort, quand le pape Jean XXII le proclama saint.

    Saint Louis IX

    Voir maladie de peau.

    Ulcères

    Saint Bienvenue

    Elle opéra de nombreux miracles. Elle-même fut une miraculée, après avoir souffert d’une grave maladie qui lui provoquait de nombreux ulcères aux genoux et aux jambes. C’est en souvenir de ce miracle qu’elle est invoquée contre les ulcères des membres.

    Sainte Clotilde

    Epouse de Clovis, roi des Francs, elle pria si intensément le Seigneur de guérir la grave blessure que son mari avait reçue à un genou, que celle-ci guérit miraculeusement.

    Saints Côme et Damien

     Voir glandes.

    Saint Pacifique

    Il répond à ceux qui l’invoquent pour des douleurs de jambes dues aux causes les plus variées.

    Saint Pérégrin

    Il s’était imposé volontairement la pénitence de ne jamais s’asseoir. Le fait de rester continuellement debout lui avait provoqué de gros problèmes circulatoires aux jambes, avec stases veineuse et la formation de gros ulcères. Il supporta les terribles douleurs qui le tourmentaient avec une sainte résignation. Mais la position anormale de ses membres avait affecté aussi la circulation artérielle que la gangrène menaçait d’apparaître. Cela se passait au début du XIVe siècle. Les médecins prirent la décision de l’amputer d’une jambe, mais la nuit qui précéda l’opération, il pria ardemment le Seigneur de le libérer de ce mal et, le matin, quand le chirurgien s’apprêta à l’amputer, il fut abasourdi de trouver la jambe parfaitement guérie.

    Saint Pophyre

    Lui aussi fut guéri de graves ulcères de jambes lorsque, Évêque de Gaza, pendant un pèlerinage, il se sentit tout à coup libéré de son mal en voyant le Christ lui apparaître sur la croix.

    Saint Roch

    Voir syphilis.

    Saint Thibault

    Il mourut à cause de terribles ulcères qui s’étaient développés dans tout son corps.

    Varices

    Saint Pérégrin

    Voir Ulcères.

    vertiges

    Saint Jean-Baptiste

    La vertu protectrice de saint Jean-Baptiste contre les calculs rénaux et les maladies "démoniaques" comme l’épilepsie, les convulsions et les vertiges, n’est que la transposition allégorique de sa fervente activité de prédicateur luttant contre le mal et annonçant la venue du Messie. En ce qui concerne les maladies infantiles, nous ne savons pas.

    Yeux

    Saint Augustin

    Voir oreilles.

    Saint Antoine de Padoue Aujourd’hui encore, différents pèlerinages aux "fontaines de Saint Antoine" sont fréquents. S’y rendent en particulier les femmes enceintes et les personnes atteintes de maladies oculaires, qui baignent leurs yeux avec l’eau bénite de la chapelle.
    Sainte Claire Le nom de cette sainte d’Assise rappelle la clarté de la vue et c’est pourquoi elle est invoquée contre les affections oculaires. Elle est aussi priée contre le bégaiement, en souvenir de la guérison qu’elle avait obtenue pour une religieuse du monastère de saint-Damien ayant ce défaut.
    Saint Jérôme « Aux soucis pour Rome, qui m’assaillent de l’extérieur, s’en ajoutent d’autres, dus à mes yeux affaiblis par la vieillesse et menacés de cécité et aussi par la difficulté que j’éprouve à lire, à la faible lumière de ma lampe, les textes hébraïques aux caractères si petits qu’on les déchiffre déjà avec peine à la pleine lumière du jour ». Cette phrase a suffi pour que la tradition populaire fasse de lui un protecteur des yeux.
    Sainte Lucie A part une légende reprise dans l’iconographie de la sainte (elle porte souvent un plateau de la main droite dans lequel se trouve ses yeux), Lucie a peu de rapport avec les yeux, si ce n’est que son nom en latin veut dire lumière.
    Sainte Odile Née aveugle, elle avait recouvré la vue miraculeusement à 11 ans, lors de son baptême. Par une curieuse coïncidence, sa fête tombe le 13 décembre, le jour de la sainte Lucie.



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :